DSC00398
DSC00406
DSC00408
DSC00411
DSC00422
DSC00433
DSC00437
DSC00449
DSC00456
DSC00475
DSC00513
DSC00813
DSC00549
DSC00541
DSC00577
DSC00599
DSC00590
DSC00567
DSC00606
DSC00600
DSC00699
DSC00610
DSC00615
DSC00625
DSC00631
DSC00763
DSC00739
DSC00780
DSC00817
DSC00793
DSC00798
DSC00806
DSC00849
DSC00686
DSC00687
DSC00530
DSC00714
DSC00844
DSC00853
DSC00891
DSC00881
DSC00873
DSC00656
DSC00904
DSC00911
DSC01063
DSC01046
DSC01036
DSC00972
DSC00957
DSC00948
DSC00938
DSC00935
DSC01012
DSC01025

ET S'IL S'AGISSAIT ENCORE DE PERFORMANCE ANTHROPOMÉTRIQUE

Présenté dans le cadre de Viva! Art + Action en 2009 au Bain st-Michel. Ce projet a été réalisé grace à l'invitation de Praxis Art Actuel

 

«J’ai la conviction intime qu’il existe là, dans l’essence même du mauvais goût, une force capable de créer des choses qui sont situées bien au-delà de ce que l’on appelle traditionnellement l’œuvre d’art» Yves Klein

 

Thierry Marceau reprendra ainsi le flambeau de Klein et réalisera une série de ses «anthropométries»*.

 

[*] "Anthropométrie" est le terme inventé par Pierre Restany (anthropo, du grec anthropos : homme, et métrie : mesure) pour nommer ce que Klein désignait comme "la technique des pinceaux vivants". Les Anthropométries sont le résultat de performances réalisées en public avec des modèles dont les corps enduits de peinture viennent s’appliquer sur le support pictural. Avec cette technique, Klein propose un retour à la figure, mais dans un espace pictural où l’illusion de la troisième dimension disparaît au profit d’une peinture qu’il appelle "première", où se confondent sujet, objet et médium, et qui est la trace littérale d’une présence du modèle sur le tableau.